Néothérapies
hypnose formation bordeaux nantes

Qu'est-ce que l'hypnose ?

Une petite définition

Hypnose ou hypnose ?

L’hypnose comme un état de conscience modifié et l’Hypnose comme technique qui permet d’accéder à cet état.

Pour l’AFEHM : « l’hypnose est une expérience relationnelle entre le patient et l’hypnothérapeute, en vue d’une modification perceptive à visée thérapeutique. »

L’état hypnotique peut se déclencher involontairement ou volontairement. L’hypnose consiste donc simplement à se mettre en état de conscience modifié volontairement.

Notre esprit se déconnecte de la réalité pour se diriger vers notre monde intérieur, un monde infini, un monde où les réponses à nos questions sont présentes.

Quand sommes-nous sous hypnose ?

L’hypnose est une modification passagère de notre conscience. On parle même d’état modifié de conscience ou encore d’état hypnotique.

Nous sommes sous hypnose lorsque nous ne sommes pas dans l’un des quatre états suivants :

  • L’éveil : on est conscient, on vit notre vie de tous les jours.
  • Le sommeil profond : survient en début de nuit, lorsque nous avons besoin de repos.
  • Le sommeil paradoxal : on dort mais notre cerveau réagit comme si on était réveillé.
  • Le rêve : notre cerveau est actif sauf notre cortex préfrontal (zone qui gère notre conscient).

L'hypnose est-elle dangereuse ?

L’hypnose est un état naturel, il n’y a aucun danger lorsque vous pratiquer l’auto-hypnose. En revanche, nous vous conseillons de vous faire accompagner par un hypnothérapeute certifié. L’inconscient a des pouvoirs très puissants et il faut le guider dans une voie qui est bonne pour vous.

L'hypnose, comment ça marche ?

Tout votre corps va se mettre en mouvement, par exemple, votre visage devient plus pâle ou coloré, votre corps se tend ou se détend, votre rythme respiratoire et votre température corporelle se modifient. Au sein de votre cerveau se produit un ralentissement des ondes électriques, ce phénomène vous plonge dans un état de conscience modifié. Il s’agit d’un état normal, et non pathologique.

Dans notre quotidien, lorsque nous sommes confrontés à un problème ou que nous devons prendre une décision, l’hémisphère gauche de notre cerveau  se met en route. Nous fonctionnons comme une balance, on pèse les « pour » ainsi que les « contres », on analyse la situation et on décide objectivement ce qui nous semble le plus pertinent. Mais l’hémisphère droit est le siège de l’émotion, de la créativité et nous permet de découvrir d’autres options, d’autres choix de vie. L’objectif est donc de  créer un état de conscience modifié où l’hémisphère gauche sera en sommeil, au profit de la créativité de l’hémisphère droit.

Quelle est l'efficacité et le but de l'hypnose ?

L’hypnose est inefficace lorsque vous avez un problème dit mécanique comme par exemple un problème cardiaque, une maladie neuro-dégénérative, une fracture. Dans tous les autres cas, l’hypnose peut fonctionner ! Une fois soigné ou en voie de guérison, l’hypnose peut stimuler votre résilience, votre capacité à faire face et améliorer votre guérison. L’hypnose permet de comprendre, d’évoluer, se protéger, renforcer nos aptitudes.

Qu'est-ce que l'Hypnose Ericksonienne ?

Il existe plusieurs courants d’Hypnose, l’Hypnose Ericksonienne, l’Hypnose Classique, l’Hypnose conversationnelle etc.

L’Hypnose Ericksonienne se base sur la théorie et la pratique de Milton Erickson. L’Hypnose Ericksonienne est une hypnose thérapeutique. C’est un outil particulièrement respectueux de la personne, où le praticien se positionne en tant que guide. Plusieurs techniques sont utilisées: métaphores, suggestions indirectes, inductions.

Qu'est ce q'un Hypnothérapeute ?

Un hypnothérapeute est un praticien certifié par un organisme de formation comme Néothérapies. Un bon hypnothérapeute doit être à l’écoute et vous proposer une séance personnalisée. Il doit vous demander votre objectif et vous accompagner dans le changement ou la découverte de vous-même.

Quel centre de formation en hypnose choisir ?

Si vous désirez devenir hypnothérapeute, Néothérapies vous propose un cursus complet de praticien en Hypnose de 12 jours. Néothérapies est un centre de formation certifié où vous obtiendrez votre certificat d’hypnothérapeute. N’attendez plus et lancez-vous ! En savoir plus sur nos formations en hypnose.

L'hypnose, toute une histoire ...

Franz-Anton Mesmer (1734-1815)

Médecin autrichien, il propose en 1766, l’existence d’un fluide universel. Le magnétisme permettrait de répartir et réguler ce fluide, entrainant un soulagement voire la guérison des personnes.

La séance de magnétisme consiste à des passes avec les mains accompagnées par des incantations. Fort de son succès, Mesmer propose des séances de groupe grâce à un instrument : le baquet. Mais en 1784, le roi Louis XVI nomma une commission pour juger de l’efficacité scientifique du magnétisme animal. Le rapport conclut qu’il n’y avait aucune certitude scientifique, et que les effets du magnétisme animal étaient le fruit de l’imagination. Cette conclusion sera la fin du magnétisme animal, et pourtant … elle suppose donc que l’imagination est un facteur de guérison !

Puysegur (1751-1825)

Disciple de Mesmer, le marquis de Puységur magnétise aussi des patients en séance individuelle. Mais au cours d’une séance avec un patient nommé Victor, ce dernier n’entre pas en crise magnétique mais tombe dans un sommeil particulier où il peut parler, bouger et répond aux injonctions et donc à la suggestion. Encore plus surprenant, le somnambule peut décrire ses symptômes, prédire l’évolution de sa maladie et trouver un traitement.

Après de nombreuses guérisons, il réalisa que les mains et les crises n’étaient pas nécessaires. Il suffisait de plonger le patient dans un sommeil profond : le somnambulisme artificiel. Pour Puységur, les ressources les plus efficaces nécessaires à toute guérison sont la relation affective, la bienveillance et la verbalisation.

L’Abbé de Faria (1756-1819)

Elève de Mesmer, l’abbé de Faria est le premier à décrire et expliquer les mécanismes de la crise magnétique. Ainsi, il se rend compte que la suggestion est la cause des crises et non ses passes.  Le patient doit s’installer confortablement, fermer les yeux et se concentrer sur le sommeil.

La suggestion « dormez » provoque ce que l’abbé de Faria appelle « le sommeil lucide ». Pour conclure la séance, il suffit de suggérer « réveillez-vous » au patient. L’abbé de Faria pose ainsi les bases de la suggestion et introduit les notions de l’hypnotisme.

James Braid (1795-1860)

C’est en Grande-Bretagne que le chirurgien écossais James Braid assiste à une démonstration de La Fontaine. Il va appréhender le sommeil magnétique d’un autre point de vue : pour lui, il suffit que le patient se concentre sur un objet brillant se situant à quelques centimètres de son visage.

La technique du sommeil magnétique n’est donc pas du ressort du magnétiseur mais du patient lui-même, ainsi le magnétisme animal serait une technique physique et cognitivo-comportementale. En 1834, il nomme cette technique : l’hypnotisme.

A la fin du 19° siècle, Charcot, médecin exerçant à la Salpêtrière, découvre l’hypnose lors d’un spectacle. Il décide d’utiliser cette méthode auprès de ces patientes souffrant d’hystérie. Charcot sera le représentant de l’école de la Salpétrière où l’on considère l’hypnose comme une manifestation pathologique réservée aux hystériques. L’hypnose serait donc une maladie.

A l’opposé, l’école de Nancy a été fondée par Le Dr Liebeault, et dirigée par le Chef de l’Ecole, le Dr, Bernheim. Selon l’école de Nancy, l’hypnose fonctionne comme un automatisme reflexe : la suggestion entraîne une réponse. Ainsi, l’hypnose se pratique par suggestion verbale simple et sans mise en scène.  C’est un état normal du corps, une simple manifestation physiologique. L’hypnose peut être utilisée à des fins thérapeutiques et comme un moyen de compréhension psychologique.

Le Dr Liebault a pratiqué la médecine traditionnelle pendant plus de 15 ans avant de s’installer à Nancy où il ouvre sa propre clinique et où il soigne gratuitement les malades par le biais de l’hypnose. En 1882, la Société de Médecine de Nancy décrira objectivement les activités de Liebault. Ainsi le Dr Bernheim viendra observer  la pratique de l’hypnose de groupe effectuée par Liebault.

Le Dr Bernheim parviendra à distinguer les suggestions hypnotiques, les suggestions rétro-actives et les suggestions à l’état de veille. Il va utiliser ses trois types de suggestions pour mettre en place « la psychothérapeutique hypnotique ».

Avant de procéder à une séance d’hypnose, Milton Erickson conseille une anamnèse. Cet entretien permet de faire émerger la problématique, les ressources et les valeurs du patient. Ces éléments permettent au thérapeute de proposer une thérapie sur-mesure, protocole unique, renouvelé, et surtout adapté au patient.

Aucun protocole ne peut exister car chaque patient est différent. En effet, on ne s’intéresse pas à l’objectivité, mais au subjectif, aux représentations du patient. On ne chercher pas à savoir si la douleur existe, on cherche à la soulager. Lors d’une séance d’hypnose, le thérapeute rejoint le patient dans sa vision, son langage, ses représentations pour l’aider à surmonter ses difficultés.

Même si 30% des individus rencontrent une résistance face à l’hypnose. Il ne faut pas conclure que la méthode est mauvaise mais simplement non adaptée à la personne.

La première qualité d’un thérapeute est donc l’observation. La transe permet d’accéder à l’inconscient de l’autre pour pouvoir l’observer et découvrir les ressources du patient. Ces ressources inconscientes sont issues de l’apprentissage et donc représentent une source inépuisable nécessaire à la guérison.

Share Button